Deux vies, un Seigneur

Le 22 octobre 1943, en France, dans les Ardennes, tout près de la frontière belge, la famille Gerardin a eu son deuxième enfant, nommé Louis. La même année, à environ 5400 km, à La Malbaie, est née le 16 décembre dans la famille Verret la première de 5 enfants. Ses parents l’ont appelée Mireille. Jusqu’ici, aucuns liens apparents entre eux, mais rien n’arrive par hasard dans les plans de Dieu.

Le 31 décembre 1951, à l’âge de 8 ans, Louis a émigré avec toute sa famille à Ste-Claire de Dorchester, près de Lévis, puis a vécu à Charlesbourg durant tout le reste de sa jeunesse, à une rue de la résidence de Mireille. Il a fait une année de cours classique et une année en agriculture à Laval qui a été suivie d’une année en foresterie à Duchesnay.

Pendant ce temps, Mireille, bébé, déménageait à Québec et ensuite à Charlesbourg. Elle a fait son primaire et secondaire chez les religieuses dans la même rue que sa demeure et elle a travaillé pour une compagnie de développement de photos à titre de secrétaire.

Curieusement, Louis et Mireille habitaient le même quartier et ils ont commencé à fréquenter les mêmes milieux. Ce n’est cependant qu’en 1962 que les amis sont devenus tourtereaux. Ils se sont mariés le 3 juin 1967, l’année de la fameuse expo universelle. Ils ont eu deux enfants, Capucine et Frédérik, puis ont adopté une jeune haïtienne de près de trois ans, Annie… qui s’est glissée, par son âge, entre leurs deux premiers enfants. Les deux souhaits de Mireille, partagés par Louis, se trouvaient ainsi exaucés – le nom de leur première fille et une adoption. Ils ont vécu 6 ans en appartement à Ste-Foy et à Charlesbourg, et ont ensuite acheté leur première maison à St-Antoine-de-Tilly pour un montant de 14 500 $. Oui, vous avez bien lu! J Un clin d’œil de Dieu même s’ils ne le connaissaient pas encore comme leur Sauveur et Seigneur.

Après une année dans un laboratoire d’école secondaire, Louis a travaillé comme technicien chimiste  en foresterie et pédologie à l’emploi du Centre de recherches forestières des Laurentides (fédéral), situé en face de l’Université Laval, et au Ministère de l’environnement du Québec dans le projet d’inventaire biophysique de la Basse Côte-Nord, pour le compte d’Hydro-Québec. Puis, suite à une réduction d’effectifs de ce dernier employeur, il a commencé à travailler à son compte comme ébéniste (menuisier) et à enseigner la menuiserie-construction et le français dans une école d’agriculture. Pendant ce temps, Mireille avait choisi le ministère d’élever leurs enfants et de rester à la maison jusqu’à ce que tous soient au secondaire. Quand les enfants ont grandi, Mireille a accepté un travail d’assistante en documentation chez un employeur privé pour des besoins gouvernementaux. Elle a aussi été directrice des loisirs durant deux années à St-Antoine et responsable d’activités au centre communautaire et sportif dans la création duquel ils s’étaient tous les deux investis.

C’est à ce moment qu’ils ont cessé de fréquenter l’église catholique pour une période de 3 ans et que le Seigneur est venu les chercher pour les sauver par le témoignage d’une sœur de l’église de Charny, en 1990. Après les études de Louis en théologie à l’École Aléthéia de Québec (de 1995-2000), sous la direction de Tim Vermilyea (son cher doyen et mentor), Mireille et lui sont partis œuvrer en Ayiti (de 2001-2003) pour Double Harvest, société missionnaire américaine privée. Une période bénie permise et encouragée par notre Dieu.

Revenus au Québec pour prendre en charge l’administration des Éditions Parfam de 2003 à 2013, ils ont alors habité à Shawinigan Sud, puis sont revenus vers Lévis (St-Jean-Chrysostome) en 2009 pour se rapprocher de la famille (qui comptait 4 petits enfants de 12-16 ans). Ils se sont alors joints à la famille de Credo qu’ils apprécient toujours beaucoup.

Dès leur conversion, différents ministères ont occupé leurs années de vie chrétienne : hospitalité, comité agape, construction et rénovation du bâtiment de l’église, comité diaconal, comité missionnaire, bibliothèques d’église, etc.

Après 48 ans de travail actif séculier et dans les ministères chrétiens, ils viennent tout juste de prendre une retraite bien méritée qui ne sera pas paresseuse pour autant car ils veulent mettre à profit les années que le Seigneur leur laissera à Son service en :

–          participant activement au projet de la communauté en mission;

–          en apprenant la langue de Cervantès (espagnol) pour Louis;

–          en s’adonnant au vélo, à la lecture, à la musique, aux activités de plein air, etc.

Le saviez-vous?

Activités sportives : Marche, vélo et ski de fond (autrefois badminton)

Cantique préféré : En Son temps (Mireille) et Torrents d’amour et de grâce (Louis)

Histoire biblique : Ruth pour Louis (puisqu’il doit faire un choix) et Moïse pour Mireille

Verset préféré : Psaume 63:2 pour Mireille et Galates 2:20 pour Louis

Couleurs préférées : Le rose pour Mireille, et le jaune soleil et le vert Caraïbes pour Louis

Loisirs : Lecture, écriture, menuiserie et musique pour Louis, les fleurs, les bonsaï et le scrapbooking pour Mireille

Repas préféré : Du gigot d’agneau pour Mireille avec une charlotte russe aux pommes comme dessert, et pour Louis, du gibier comme du sanglier des Ardennes ou du lièvre et de la crème caramel en dessert.

Diaporama Louis et Mireille 

 

Laisser un commentaire