Nos racines

Ce matin nous allons parler de nos racines… De ce qui nous sert à puiser nos forces, l’eau qui abreuve nos branches, de ce qui constitue la base de notre être, guidant nos choix, nos actions, nos attentes, nos réactions…

Pour certains, leurs racines ne sont qu’une source d’amertume inépuisable, puisant dans des souvenirs venimeux, dans le pue de blessures infectées depuis longtemps, trop longtemps.

Pour d’autres, peut-être moins accablés ou enchaînés par le passé, ces racines semblent bonnes, trop bonnes en fait car l’on pourrait presque croire que l’eau qu’elles puisent est clair, potable et même nourrissante. Ces racines s’étendent vers ce qui fait honneur et gloire, ce qui nourrit délicieusement l’orgueil.

tree-roots-with-leaves_01

Mais la réalité est que chacun d’entre nous possèdent de ces deux types de racines puisant parfois dans la noirceur des blessures que nous ressassons, que le monde et l’ennemi raniment avec tant de facilité, et parfois dans la source inépuisable de notre vanité, de notre désir de gloire insatiable.

1. Le désir de combler notre vide, de toucher à notre trône :

Peut-être avons-nous le grand honneur d’avoir, parmi nos racines ancestrales, de grands hommes et de grandes femmes ayant marqué l’histoire… Une famille de renom imposant respect et distinction. Ou peut-être sommes-nous issu d’une nation éminente, d’une descendance impérialiste trônant au dessus des « petits » peuples, loin des régions sauvages…

Moins retentissant, mais tout aussi considérable, vous venez peut-être d’un peuple ingénieux, plongé dans les tendances et technologies en vogue, tellement loin du râteau et de la pioche de vos ancêtres.

Qu’est-ce qui nourrit notre orgueil ? Nos ancêtres? Notre culture, ou ethnie ? Notre patrimoine familial ? Notre maison, notre voiture, nos possessions ? Nos connaissances ? Nos diplômes ? Notre emploi ? Notre apparence, nos vêtements ?

Vers quoi nous tournons nous pour rassasier nos inquiétudes, nos agitations, nos moments de vide ? Vers quel type de consommation nous tournons-nous… oui oui nous aussi chrétiens…

Ces racines de vanité… comment sont-elles abreuvés dans nos vies ?

Marc 11 : 12-14 ; 20-22 : La malediction du figuier

12 Le lendemain, comme il sortait de Béthanie avec eux, il eut faim. 13 Il aperçut, de loin, un figuier couvert de feuillage. Il se dirigea vers cet arbre pour voir s’il y trouverait quelque fruit. Quand il se fut approché, il n’y trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. 14 S’adressant alors au figuier, il lui dit: Que plus jamais personne ne mange de fruit venant de toi! Et ses disciples l’entendirent.

 

20 Le lendemain matin, en passant par là, ils virent le figuier: il avait séché jusqu’aux racines. 21 Pierre, se souvenant de ce qui s’était passé, dit à Jésus: Maître! Regarde le figuier que tu as maudit: il est devenu tout sec! 22 Jésus répondit: Ayez foi en Dieu.

Jésus connait toute chose… Il connait nos racines desséchées par le péché. Il sait que jamais nous porterons de fruit par nos propres racines, quand bien même elles seraient d’un arbre vénéré de tous, d’un arbre de vaine gloire humaine, ou même d’un térébinthe d’idolâtrie !

jesus-figtree

Philippiens 3: 3-12

 

3 En réalité, c’est nous qui sommes circoncis de la vraie circoncision puisque nous rendons notre culte à Dieu par son Esprit et que nous mettons toute notre fierté en Jésus-Christ au lieu de placer notre confiance dans ce que l’homme produit par lui-même.

 

4 Et pourtant, je pourrais, moi aussi, placer ma confiance dans ce qui vient de l’homme. Si quelqu’un croit pouvoir se confier en ce qui vient de l’homme, je le puis bien davantage: 5 j’ai été circoncis le huitième jour, je suis Israélite de naissance, de la tribu de Benjamin, de pur sang hébreu. Pour ce qui concerne le respect de la Loi, je faisais partie des pharisiens.  6 Quant à mon zèle, il m’a conduit à persécuter l’Église. Face aux exigences de la Loi, j’étais sans reproche.

 

7 Toutes ces choses constituaient, à mes yeux, un gain, mais à cause du Christ, je les considère désormais comme une perte. 8 Je vais même plus loin: tout ce en quoi je pourrais me confier, je le considère comme une perte à cause de ce bien suprême: la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur. À cause de lui, j’ai accepté de perdre tout cela, oui, je le considère comme bon à être mis au rebut, afin de gagner le Christ. 9 Mon désir est d’être trouvé en lui, non pas avec une justice que j’aurais moi-même acquise en obéissant à la Loi mais avec la justice qui vient de la foi en Christ et que Dieu accorde à ceux qui croient.

 

10 C’est ainsi que je pourrai connaître le Christ, c’est-à-dire expérimenter la puissance de sa résurrection et avoir part à ses souffrances, en devenant semblable à lui jusque dans sa mort, 11 afin de parvenir, quoi qu’il arrive, à la résurrection d’entre les morts. 12 Non, certes, je ne suis pas encore parvenu au but, je n’ai pas atteint la perfection, mais je continue à courir pour tâcher de saisir le prix. Car Jésus-Christ s’est saisi de moi.

2. Le Pardon… Surnaturel!

Histoire #1 : Le pasteur réveillé pendant la nuit…

J’ai lu un message qu’à fait Loren Cunningham, fondateur de Jeunesse en Mission (YWAM), en Allemagne en 1991. Il y mentionna une rencontre qu’il a eu avec un collègue pasteur aux États-Unis. Il déjeunait souvent avec ce pasteur et un matin cet homme lui a raconté ce qui venait de lui arriver la nuit précédente :

images

Il a été réveillé à 2h du matin et s’est tout de suite demandé si le Seigneur voulait lui mettre à cœur de prier pour quelqu’un, mais il a plutôt eu l’impression très forte que Dieu voulait l’amener à pardonner quelqu’un. Mais qui ? Ce pasteur n’avait pas de rancune particulière ou de dispute récente pouvant faire l’objet d’un pardon. Il avait beau chercher mais rien… Puis un nom lui vint en tête. Le nom d’un homme décédé depuis longtemps qu’il n’avait même jamais rencontré. Ce nom était Hitler. Cet homme s’est donc senti dirigé par l’Esprit de Dieu à pardonner Hitler pour toutes les atrocités qu’il avait commises à une autre époque! Non pas pour le bien d’Hitler, lui-même, déjà mort et près pour le Grand tribunal de Dieu, mais pour ce pasteur qui laissait cette haine anonyme prendre une emprise dans sa vie.

Avons-nous, nous aussi quelques racines irréductibles se nourrissant du venin de la rancune, de la haine, du mépris, envers des êtres ayant posés des gestes empreints de toute la laideur du péché, des actes destructeurs et démoniaques envers d’autres personnes que nous aimons ou que nous ne connaissons même pas :

La Bible a une longue liste d’êtres humains « haïssables », selon nos standards :

les Pharaons, Nabuchodonosor, les amies de Job, Saül, les fils d’Élie, Hérode, Pilate, les Pharisiens, Judas Iscariote, etc.

L’histoire plus récente a sa propre liste grandissante :

Hitler / Marx / Staline / Mao Tse Tung / Kim Jong-un / Nietzsche / Darwin / Marilyn MansonCharles Manson / Ted Bundy / Guy Turcotte

Des paroles offensantes, des jalousies, de la violence verbale, violence physique, l’humiliation, le vol de matériel, le vol émotionnel, le mépris de l’autre envers nous, toutes ses sources amers guettent les racines de nos vies.

Histoire #2 : moi et mes pensées haineuses

J’avais les rancunes envers mon père, envers les amis déloyaux, des évolutionists, des pécheurs… Mais Dieu est fidèle pour nous transformer. Je ne suis pas devenu parfait, ou sans le moindre réflexe de jugement, mais par la grâce miraculeuse de Jésus : qu’elle différence depuis les 20 dernières années ! Dieu a fait une œuvre constante pour m’enlever mes jugements.

Devenu jeune adulte, ξ’ai eu a grâce de vivre plusieurs temps de délivrance de fardeaux et blessures émotionnelles. Je me souviens de mes pleurs aux pieds de Jésus… Dieu s’est aussi grandement servit de gens dans ma vie qui m’ont aidé à m’approcher de l’amour libératrice de Jésus… Et il continuera cette œuvre dans ma vie comme dans la vôtre j’en suis certains.

Histoire #3 : Témoignage de Corrie Ten Boom

Ma chère sœur Anne, de notre église, m’a parlé d’une suiveuse de Jésus des Pays Bas nommée Corrie Ten Boom. Cette femme a vécu les deux grandes guerres mondiales. Elle et sa famille ont cachés des juifs dans leur maison de Haarlem au cours de l’occupation allemande aux Pays-Bas (Netherlands) durant la 2e guerre mondiale. Ils ont fini par être découverts et tous envoyés dans différents camps de concentration. Tous sont morts dans les camps, sauf Corrie.

corrie-ten-boom-600

Elle était au camp de concentration de Ravensbrück en Allemagne avec sa sœur Betsie. Pas besoin de vous dire qu’elles ont connues l’humiliation, la nudité et la persécution… Ayant réussi à y amener une bible en cachette, elles ont partagé l’évangile dans le fond d’un profond trou de souffrance et de désespoir. Mais Betsie disait souvent : « Il n’y a pas de trou si profond que l’amour de Dieu ne surpasse en profondeur »

Avec cette violence quotidienne autour d’elle, Corrie a connue elle aussi la haine écrasante envers ses gardiens qui battaient et tuaient partout où elle regardait … qui violentaient sa propre sœur. Pendant qu’elle priait pour les victimes, sa sœur Betsy priait pour les gardiens et Corrie ne pouvait pas l’accepter. Puis un jour elle a fait cette prière :

«  Alors que des pensées de colère vengeresse bouillaient encore moi, j’ai vu le péché qu’elles étaient. Jésus-Christ était mort pour ce gardien; pouvais-je demander plus? Seigneur Jésus, pardonnes-moi et aides-moi à lui pardonner… Jésus, je ne peux pas le pardonner. Donne-moi ton pardon… Et alors j’ai découvert que ce n’est pas sur notre capacité à pardonner ou à faire le bien que s’appui la guérison de monde, mais sur Sa capacité miraculeuse. Lorsqu’il nous dit d’aimer nos ennemis, Il pourvoir, avec le commandement, l’amour elle-même. »

Une autre grande vérité qui est sortie de cette période de souffrance : « Le pardon est un acte de volonté, et la volonté peut fonctionnée peu importe la température du cœur. »

Cornélia Ten Boom, déjà âgée d’un peu plus de 50 ans, a finalement été libérée de ce camp quelques semaines après la mort de sa sœur Betsie. Une erreur de paperasse de l’administration Nazi était apparemment à l’origine de sa libération. Mais nous savons que Dieu, Lui, ne fait pas d’erreur. Elle a vécue de 1892 à 1983, remplissant les extrémités de la terre de l’Évangile de Jésus Christ et de son amour plus profond que le trou de Ravensbrück.

Nous sommes héritiers de la Racine de la Foi !

Colossiens 1:9-13

9 C’est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, 10 pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes oeuvres et croissant par la connaissance de Dieu, 11 fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients. 12 Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière, 13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour

Il y avait 2 arbres en Éden. Lequel je contribue à faire pousser? Les racines duquel de ces 2 arbres j’abreuve?

treeoflife

Christ a maudit l’arbre de la connaissance du bien et du mal en y versant son sang, en mourrant sur cet arbre de la croix…  Il est ensuite ressuscité, étant Lui-même La Source d’Eau Vive et l’Arbre de la Vie !

Colossiens 2: 6-15

Aussi, puisque vous avez reçu le Christ, Jésus le Seigneur, comportez-vous comme des gens unis à lui: enracinez-vous en lui, construisez toute votre vie sur lui et attachez-vous de plus en plus fermement à la foi conforme à ce qu’on vous a enseigné. Agissez ainsi en adressant à Dieu de nombreuses prières de reconnaissance. Veillez à ce que personne ne vous prenne au piège de la recherche d’une «sagesse» qui n’est que tromperie et illusion, qui se fonde sur des traditions tout humaines, sur les principes élémentaires qui régissent la vie dans ce monde, mais non sur le Christ.

Car c’est en lui, c’est dans son corps, qu’habite toute la plénitude de ce qui est en Dieu. 10 Et par votre union avec lui, vous êtes pleinement comblés, car il est le chef de toute Autorité et de toute Puissance. 11 C’est aussi dans l’union avec lui que vous avez été *circoncis, non d’une circoncision opérée par les hommes, mais de la circoncision que demande le Christ et qui consiste à être dépouillé de ce qui fait l’homme livré à lui-même. 12 Vous avez été ensevelis avec le Christ par le baptême, et c’est aussi dans l’union avec lui que vous êtes ressuscités avec lui, par la foi en la puissance de Dieu qui l’a ressuscité des morts.

13 Et vous, qui étiez morts à cause de vos fautes, et parce que vous étiez des incirconcis, des païens, Dieu vous a donné la vie avec le Christ. Il nous a pardonné toutes nos fautes. 14 Car il a annulé l’acte qui établissait nos manquements à l’égard des commandements. Oui, il l’a effacé, le clouant sur la croix. 15 Là, il a désarmé toute Autorité, tout Pouvoir, les donnant publiquement en spectacle quand il les a traînés dans son cortège triomphal après sa victoire à la croix.

Je vous encourage à prendre un temps avec votre Dieu dans le lieu secret au cours des prochains jours… Un temps d’arrêt, devant le Seigneur pour faire le point sur toute racine d’amertume dans votre vie. Parfois c’est quelque chose de très tangible qui vous étouffe, mais parfois c’est des choses subtiles qui font leur chemin et qui nous garde comme lié. Jésus a un joug doux et léger et il se charge de nos fardeaux…


Écoutez le message de Francis en cliquant ici : Francis message 2013-05-26

Laisser un commentaire