Laissez-moi me présenter …

Je suis l’ainée d’une famille de six enfants. Ma ville natale est St-Paulin Dallibaire dans le bas St-Laurent. Vers l’âge de huit ans, nous sommes déménagés à Price, près de Mont-Joli. En 1970, le gouvernement avait fermé les rangs où nous habitions. Mes parents étaient catholiques, non mariés et non plus pratiquants. Un jour, un prêtre vint à la maison et il donna une Bible à mon père. Il lui avait dit qu’il avait le droit d’abuser de ses filles, car c’était écrit (selon lui).

Ma mère n’était presque jamais à la maison, elle faisait des dépressions, souvent à l’hôpital. Elle était battue par mon père. Un jour, elle est partie sans donner de nouvelles. Elle m’a beaucoup manqué. Ils sont décédés aujourdhui, depuis plus de vingt ans. Aussi, le plus jeune de la famille est décédé à l’âge de 18 ans en moto. Vers l’âge de 10 ou 11 ans, moi et ma deuxième sœur, nous nous sommes occupées de mes frères et de mes sœurs. Mon père ne travaillait plus, il commença à déprimer. Il engagea une gardienne à la maison et il abusa d’elle et de nous et il est devenu très malade. J’ai décidé de le dénoncer auprès de mon école et ensuite devant la justice. Nous avons été placés par groupes de deux. Vers l’âge de 14 ans à 18 ans, mon adolescence, je ne l’ai pas vécue comme les autres. Moi et mon petit frère, c’est une enseignante qui nous a acceuillis chez elle (famille nourricière). Elle était très sévère. Ensuite, de 18 à 45 ans, j’ai connu trois hommes dans ma vie. Avec mon premier, j’ai eu trois enfants, avec mon deuxième, un enfant et mon troisième, pas d’enfants. C’était des relations malsaines dans le péché : rébellion, alcool, drogue, infidélité, etc. De 45 à 47 ans, ma troisième relation a été fatale. Comme je n’avais pas compris, j’ai dû quitter mon emploi, mes amis, etc. Je suis déménagée à Matane pendant deux ans pour me refaire une santé et un jour, j’ai fait un cauchemard. J’ai vu des enfants, des femmes et des hommes qui brulaient dans un feu ardent, sans peau, du sang partout, ça hurlait de douleur. J’ai vu l’enfer, j’étais là ! Je ne voulais pas y rester, c’était déchirant d’entendre et de voir… Dieu m’a fait voir que si je continuais, c’est là que j’irais. J’étais une pécheresse. J’étais morte, comme une brebis égarée, comme dans Matthieu 18.11-14 :

« Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu. Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ? Et, s’il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. De même, ce n’est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu’il se perde un seul de ces petits. »

Et dans Romains 3.23 :

« car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. »

Notre péché entraine une séparation d’avec Dieu notre créateur. La Bible dit en Ésaïe 59.2 :

« mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter. »

Aussi, en Proverbes 28:13, il est écrit :

« Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. »

Comment je suis venue au Seigneur.

Je suis redéménagée à Charlesbourg, et par l’internet sur le site top chrétien, j’ai fait la prière de repentance :

Seigneur Jésus, je te remercie de ton amour et de ce que tu es venu dans le monde pour mourir pour moi. Je reconnais que j’ai dirigé jusqu’à présent ma propre vie et qu’ainsi, j’ai péché contre toi. Je veux maintenant mettre ma confiance en toi, te recevoir dans ma vie. Merci de me pardonner mes péchés. Fais de moi la personne que tu désires que je sois. Je te remercie d’avoir répondu à ma prière et d’être maintenant le Maître et le Seigneur de ma vie. Amen.

Ils m’ont demandé si je voulais une conseillère pour avoir une pensée de la Bible à chaque jour. J’ai cliqué oui et après environ deux mois, une madame m’a demandé si je voulais fréquenter une église locale près de chez moi. J’ai accepté. La première fois que je suis entrée à l’église, j’ai été très bien accueillie, j’ai senti une chaleur entrer en moi. Je ne peux expliquer, une sensation agréable à vivre, auprès de mes frères et sœurs en Christ. J’étais une nouvelle créature, j’avais trouvé une nouvelle famille. J’aime insérer mon nom dans Jean 3.16, pour que ça lit :

« car Dieu a tant aimé Jacqueline, qu’il a donné son Fils unique, afin que Jacqueline croit en lui, ne périsse point, mais que Jacqueline ait la vie éternelle. »

Amen.

Et en 1 Jean 5.13 :

« Je vous ai écrit ces choses afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. »

Merci pour cette grâce immense. Que la gloire de Dieu te revienne Seigneur Jésus. Amen !

Laisser un commentaire