Série sur Apocalypse (Partie 2)

Voici la deuxième partie d’une série de 3 prédications sur Apocalypse (lien pdf: Eschatologie II – La grande tribulation)

cadre

La semaine passée, on a vu comment Jésus a été élevé vers le ciel après sa résurrection. Du ciel, il continue de veiller sur l’église. Au début d’Apocalypse, Jésus encourage les églises d’Asie mineure (Turquie) et les corrige lorsqu’il trouve du péché en elle. Jésus annonce à ces 7 églises d’Asie que celui qui lui reste attaché connaîtra la même victoire qu’il a connu. Comme on l’a vu en Thessaloniciens, un jour l’église sera enlevé dans les airs pour rejoindre Jésus.

Aujourd’hui, on va passer à travers les chapitres 4 à 13 d’Apocalypse. Je vais vous présenter un survol de ces passages, sinon on va passer la journée ensemble. On verra comment comme la grande tribulation débute et comment l’ennemi de Dieu va finir par régner sur terre pendant 3 ans et demi.

La semaine prochaine, on examinera comment Dieu va renouveler sa création et comment nous allons passer l’éternité avec lui.

Comme je vous le disais la semaine passée, je vous présente un cadre pour organiser les événements de la fin du monde. Tous les chrétiens ne s’accordent pas sur les détails du livre d’Apocalypse. On doit se souvenir des vérités essentielles : le pardon des péchés se trouve uniquement dans la confiance en Jésus, Satan l’ennemi de Dieu est en guerre contre son peuple et finalement, Jésus reviendra un jour pour que nous puissions vivre éternellement avec lui. On a le droit d’avoir une opinion sur les détails de la fin du monde, mais il faut être respectueux des autres chrétiens qui ont des opinions différentes.

Alors, commençons notre étude pour de vrai. Dans les 3 premiers chapitres d’Apocalypse, Jean a écrit, de la part de Jésus, des lettres à 7 églises d’Asie mineure. On était encore à l’époque de Jean, environ en 90 après J-C. À partir du chapitre 4, on fait un saut dans le temps : Apoc. 4.1

Dans le restant d’Apocalypse, Jean va avoir des visions sur le futur. Quand on lit les visions de Jean, il y a plusieurs obstacles à notre compréhension. Premièrement, il y a la distance historique. 1900 ans se sont passés depuis la rédaction d’Apocalypse. Le contexte de Jean et notre contexte ne sont pas similaires. Les chrétiens à l’époque de Jean étaient persécutés jusqu’à la mort par l’empire romain, un empire qui s’étendait sur plusieurs continents.

romanempire100AD

L’empereur Domitien demandait des membres de son empire un culte religieux : il allait jusqu’à demander à ses sujets de l’appeler « Mon maître et mon Dieu ». Rome était une ville habitée par plus de 1 M de personnes et recevaient des produits luxueux de tout l’empire.

Deuxièmement, une prophétie n’est pas le même genre littéraire qu’une liste d’épicerie. Dans une prophétie, l’auteur peut utiliser des symboles et des images pour faciliter la compréhension. Si je vous présente cette image, qu’est-ce que c’est ?

picture-of-a-real-human-heart

Si je vous montre cette autre image, qu’est-ce que ça représente ?

heart

La première image était l’image réelle d’un cœur. La deuxième image est le symbole reconnu du cœur : l’image représente le domaine émotionnel et plus particulièrement celui de l’amour. Le symbole du cœur est beaucoup plus pratique pour communiquer que l’image réelle du cœur. Demain, c’est la fête de mon épouse. Si je vais à la boucherie, que j’achète un cœur de bœuf, que je mets la chair toute sanguinolente dans un emballage et que je le donne à ma femme en lui disant « Bonne fête », est-ce qu’elle va sentir tout mon amour pour elle ? Par contre, si je lui donne une carte en forme de cœur, ça a plus de chance de bien fonctionner.

Dans Apocalypse, Jean utilise le même procédé : au lieu d’utiliser une description réelle, il utilise des symboles parce qu’ils sont plus faciles à comprendre. L’un des symboles présent dans toute la Bible et particulièrement en Apocalypse est le chiffre 7. Ce chiffre indique qu’une chose est complète et parfaite. D’autres symboles sont dans Apocalypse. Ça arrive que Jean explique lui-même qu’elle est l’explication du symbole. Il est donc important de prendre le temps de lire le contexte avant de sauter aux conclusions.

Comme je vous disais, il y a des obstacles à notre compréhension. Il y a le contexte historique et le fait que les informations d’Apocalypse proviennent de prophéties avec des symboles. Troisièmement, la structure littéraire du livre est particulière. En tant que nord-américain du 21e siècle, on est habitué de penser d’une certaine manière. Si on lit un roman, on s’attend à commencer avec le début de l’histoire et à finir la dernière page du roman avec la fin de l’histoire, ou du moins avec le punch finale.

C’est un peu différent dans Apocalypse. Oui, on a une progression chronologique dans Apocalypse. Les premiers chapitres d’Apocalypse sont au premier siècle après J-C alors que les derniers chapitres parlent de l’éternité future. Autrement dit, on avance dans le temps quand on lit Apocalypse. Par contre, le livre est organisé en 7 grandes sections. De même, chaque section est divisée en 7. Comme je vous le disais tantôt, le chiffre 7 est très présent dans Apocalypse.

Voici les sections d’Apocalypse :

  1. Les 7 lettres aux églises
  2. Les 7 sceaux
  3. Les 7 trompettes
  4. 1ère série de 7 visions
  5. Les 7 coupes
  6. Les 7 paroles sur Babylone
  7. 2e série de 7 visions

Jean fait quelque chose de spécial avec cette structure. À la fin de chaque section, Jean donne une vision de l’éternité future où les croyants sont victorieux pour toujours avec Dieu. Dans les lettres aux 7 églises, les lettres se terminaient par les récompenses que Jésus donnera à ceux qui le suivent. Lisons aussi la fin de la section sur les 7 sceaux : Apoc. 7.9-17.

On a une vision extraordinaire où les croyants qui ont passé à travers la grande tribulation, la grande détresse, adorent Dieu. Dieu lui-même va prendre soin d’eux et sécher leurs larmes. Pourtant, on est encore au début du récit d’Apocalypse. La fin du livre, chapitre 21 et 22, décrit en détails comment Dieu va prendre soin de nous et comment nous allons pouvoir jouir de sa présence pour toujours. Même si on est au début du récit, Jean prend la peine de nous donner un aperçu de la fin de l’histoire. Pourquoi est-ce que Jean fait ça ? Parce que le livre d’Apocalypse décrit les événements d’une guerre horrible opposant deux armées différentes. Comme toutes les guerres, il y a beaucoup de sang versé et de souffrance dans la guerre d’Apocalypse. Pour réconforter et encourager le lecteur, Jean indique d’avance le résultat de la guerre : oui, les croyants gagnent, car ce sont les enfants de Dieu. Dieu a la victoire et il partage cette victoire avec ceux qui l’aiment.

Donc, à la fin de chacune des sections, Jean fait référence à la victoire finale. Si on n’est pas conscients de la structure du livre, on peut être désorienté et trouver que Jean change brusquement de sujet. Par contre, ça renforce le message que Jean veut transmettre : malgré les difficultés présentes et la persécution, ça vaut la peine de rester attachés à Jésus parce qu’il a la victoire finale.

Donc, on est au début du chapitre 4 et Jean est appelé au ciel. Jean arrive devant le trône de Dieu et il a une vision extraordinaire. Il peut contempler Dieu et voir quelle adoration il reçoit des êtres célestes. Ensuite, Jean voit un livre qui est fermé par 7 sceaux. À l’époque, on ferme un document avec de la cire qu’on imprime avec une certaine image pour identifier l’auteur. Donc, Jean est en présence d’un document important. On apprend que la seule personne qui soit capable d’ouvrir les sceaux est un agneau qui a été égorgé et qui a racheté par son sang des hommes de tous les peuples. On comprend que cette personne est Jésus.

Alors Jésus ouvre les 7 sceaux. À l’ouverture des premiers sceaux, des cavaliers sont envoyés sur terre pour accomplir des fléaux. Ils sont envoyés pour produire des guerres, des crises économiques, des famines et des épidémies. Dans les premiers sceaux, ça commence à moins bien aller sur terre, mais ça reste raisonnable. À partir du 6e sceau, ça s’empire : Apoc. 6.12-17.

Les sceaux, les trompettes et les coupes sont des jugements successifs de Dieu. La colère de l’agneau s’intensifie progressivement contre une humanité rebelle. La semaine passée, on a vu que l’église va être enlevée dans les airs pour rejoindre Jésus. Selon ma compréhension du texte biblique, je crois que le déversement de la colère de l’agneau ne se passera qu’une fois que l’église va avoir été retirée de la terre.

Donc, après l’enlèvement de l’église, il ne reste qu’une humanité qui ne connaît pas Dieu sur terre. Dieu envoie des fléaux pour affliger la terre entière. Pourquoi est-ce que Dieu envoie des fléaux toujours plus grands ? Si l’église est vraiment enlevée vers le ciel, Dieu pourrait faire son jugement rapidement. J’aimerais vous proposer que Dieu envoie des jugements sur terre de manière progressive parce que ces jugements permettront de faire revenir le peuple d’Israël vers lui. Dans l’ancien testament, on voit comment Dieu s’est formé un peuple à partir d’un couple de vieillards infertiles, Abraham et Sara. Par contre, Abraham faisait confiance à Dieu. Et Dieu a honoré cette confiance en donnant un descendant à Abraham. Plusieurs siècles plus tard, les descendants d’Abraham ont fait une alliance avec Dieu au mont Sinaï. Si Israël désobéissait à Dieu, c’était stipulé dans l’alliance que Dieu enverrait des fléaux pour changer le cœur d’Israël. Finalement, quand Jésus est arrivé, quand Dieu lui-même est venu rencontré son peuple, au lieu d’être accepté comme le roi, il a été mis à mort comme un criminel. Depuis ce temps, la majorité des descendants d’Abraham sont endurcis contre Jésus. Lisons ce que l’apôtre Paul dit à ce sujet : Romains 11.25-32

Donc, l’endurcissement d’Israël est temporaire. Dieu a fait la promesse de prendre soin d’Israël et comme Paul le dit, les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables. Dans le chapitre 7 d’Apocalypse, on voit comment Dieu place son sceau sur des membres de chacune des 12 tribus d’Israël.

Après la section sur les 7 sceaux, on a la section avec les 7 trompettes. En fait, le 7e sceau contient les 7 trompettes. De la même manière, la 7e trompette contiendra plus tard les 7 coupes. Donc, des anges se mettent à sonner les 7 trompettes. À l’ouverture des sceaux, on avait des problèmes sociaux graves. Avec les trompettes, on augmente la colère de Dieu d’une coche. Dieu envoie des cataclysmes pour les 4 premières trompettes : de la grêle, des boules de feu et autres catastrophes planétaires. Pour les trompettes 5 et 6, on voit que des anges terribles sont libérés. Les anges de la trompette 5 sont là pour torturer les hommes alors que ceux de la trompette 6 sont là pour tuer le tiers de l’humanité. Voyons la conséquence de tous ces fléaux : Apoc. 9.20,21

Malgré tous les fléaux envoyés par Dieu, l’humanité dans son ensemble ne se repent pas de sa mauvaise conduite. On peut se dire que des fléaux ne sont pas nécessairement la meilleure manière de communiquer. Alors, Dieu ne fait pas juste qu’envoyer des fléaux, il envoie aussi 2 témoins sur terre pendant 3 ans et demi : Apoc.11.1-13

Dieu a encore de la patience envers l’humanité. Encore un petit peu. Il laisse encore la chance aux gens de se tourner vers lui. On a Israël qui peut entendre le message des témoins et mettre leur confiance en Jésus. Mais l’opportunité d’avoir le pardon des péchés est présente pour chaque personne de l’humanité. Jusqu’au dernier jugement de Dieu, l’humanité qui passe à travers la grande tribulation a cette possibilité de faire partie du peuple de Dieu. Apocalypse montre que des gens décideront de s’attacher à Dieu, mais que d’autres préféreront adorer l’ennemi de Dieu.

Le passage des 2 témoins dit qu’ils annonceront leur message pendant 1 260 jours, soit pendant 3 ans et demi. Un peu plus loin dans Apocalypse, on lit que l’ennemi régnera pendant 42 mois. On peut comprendre que la grande tribulation durera une période de 7 ans. C’est cohérent avec ce qu’on peut lire dans le livre de Daniel où le prophète fait une chronologie de ce qui doit arriver.

Donc, pendant le premiers 3 ans et demi, Dieu envoie des jugements contre l’humanité, mais il continue d’annoncer à tous que le pardon des péchés est offert gratuitement par le sacrifice de Jésus.

Après la section sur les 7 trompettes, on a une 1ère série de 7 visions. Jean introduit plusieurs personnages qui vont être prédominants dans la deuxième moitié des 7 ans : le dragon, la bête et le faux prophète. Le dragon est clairement identifié comme Satan, un ange qui s’est rebellé contre Dieu par orgueil. Une bataille s’engage dans le ciel entre Satan et l’ange Michael, du côté de Dieu. Satan perd la bataille et ne peut pas retourner au ciel. Sachant qu’il est en train de perdre la guerre pour le contrôle de l’univers, il se concentre sur ce qui se passe sur terre.

La bête et le faux prophète sont deux personnages humains soutenus directement par Satan. Allons lire : Apoc. 13.1-10. Au début de la prédication, je parlais de symbole. On comprend que la bête est un homme terriblement puissant, ayant une puissance similaire à celle de prédateurs comme le léopard ou le lion. En ce qui concerne le faux prophète, décrit dans les versets 11-18, c’est un homme qui encourage l’humanité à adorer la bête.

Tantôt, je disais que Satan veut prendre la place de Dieu. Il essaie notamment de prendre sa place en l’imitant. Satan essaie de créer une trinité avec lui comme Dieu le père, la bête comme Jésus et le faux prophète comme St-Esprit. Mais Satan n’est pas Dieu. Alors, il fait des pâles imitations. Jésus est revenu d’entre les morts, mais la bête ne connait pas une vraie résurrection : il était seulement gravement malade, puis il a guéri. Tout de même, ce trio va réussir à rassembler toute l’humanité sous leur botte. Tous ceux qui ne sont pas dans le livre de vie de Jésus adoreront cette bête.

Je disais que le livre d’Apocalypse relatait les événements d’une guerre. Dieu envoie des fléaux sur terre contre une humanité rebelle. Satan, pour sa part, s’attaque à ceux qui appartiennent à Dieu. Pour une période de temps fixé par Dieu, Satan a le pouvoir de vaincre le peuple de Dieu sur terre. Comme on peut le lire au verset 11, ceux qui appartiennent à Dieu doivent alors faire preuve d’endurance et de foi.

On pourrait se dire : ce qu’on voit dans Apocalypse ne s’applique pas à moi, parce que l’église sera enlevée avant la grande tribulation. Pas de problème. Il faut réaliser que les événements d’Apocalypse sont la réalisation finale d’un processus qui est déjà commencé. Les auteurs du nouveau testament se considéraient déjà dans les derniers jours du monde. Pour Jean, l’idée d’un empire mondial contrôlé par un seul homme qui serait adoré comme un dieu n’était pas déraisonnable, considérant que l’empire romain couvrait une grande partie du monde connu et que l’empereur se faisait adoré comme un dieu.

De même, une partie de la colère de Dieu est déjà manifestée contre l’humanité : Romains 1.18, 28-32. La colère de Dieu se manifeste dans le sens où il laisse l’humanité s’embourbée dans ses propres péchés. Il permet que l’humanité s’éloigne toujours plus loin de lui et qu’elle récolte le fruit de son péché.

De manière similaire, Satan agit déjà sur terre pour alimenter la rébellion de l’humanité contre Dieu : 2 Thessaloniciens 2.1-12

Le verset 3 décrit le personnage de la bête, un homme qui voudra être adoré comme un dieu. Au verset 7, on lit que la puissance mystérieuse de la révolte contre Dieu est déjà à l’œuvre. Si on revient au verset 3, le grand rejet de Dieu, l’achèvement complet et final de cette révolte ne se fera que plus tard, comme on le voit dans le texte de l’Apocalypse.

Aux versets 11 et 12, on lit que Dieu envoie lui-même une puissance d’égarement pour que ceux qui n’ont pas accepté la vérité croient au mensonge.

Satan veut prendre la place de Dieu et tente une grande séduction de l’humanité, avec des prodiges et des actes extraordinaires. Tous ceux qui n’appartiennent pas à Dieu adoreront la bête de bon cœur durant la grande tribulation. Ils seront trompés et séduits par le diable et Dieu permettra qu’ils croient au mensonge.

Dieu agit de la sorte parce qu’il veut qu’il y ait un contraste clair lors du jugement dernier : ceux qui lui appartiennent et ceux qui auront décidés de s’allier à Satan, l’adversaire de Dieu. Jésus en parle dans une parabole : Mathieu 13.24-30,36-40

Les croyants n’ont pas à craindre d’être séduit par la révolte de Satan : la puissance d’égarement envoyée par Dieu ne touche que ceux qui ont refusé la vérité et qui ont refusé de mettre leur confiance en Jésus.

En conclusion, une grande période de troubles suivra l’enlèvement de l’église. Dieu déversera sa colère sur terre afin d’exécuter sa justice et de ramener son peuple vers lui. Des gens de toutes les nations et de toutes langues refuseront d’adorer la bête et s’attacheront à Dieu. On est habitué de lire la Bible et d’être encouragés par ce que les gens ont fait dans le passé. En Apocalypse, on voit ce que les croyants feront dans le futur, on voit leur endurance et leur foi à travers la persécution. C’est un exemple pour nous. Nous devons être persévérants et attachés fermement à Jésus dans un monde où le germe de la révolte contre Dieu est déjà présent.

Si vous voulez connaître la fin heureuse d’Apocalypse après la grande tribulation, il faut être la semaine prochaine.

Laisser un commentaire